Isoler le sol, est-ce vraiment utile ? Et quels matériaux choisir ?

vloerisolatie

Certes, les déperditions énergétiques sont moindres par des sols non isolés que par des murs, portes et fenêtres. Mais perdre entre 10 et 15 % d'énergie par les sols et planchers, cela reste significatif. Les isoler permet de réaliser des économies d'énergie et de gagner en confort. Dès lors, quels matériaux utiliser ? Vous le saurez en lisant la suite.

Avantages d'un sol bien isolé

Les sols de votre logement laissent-ils toujours une impression de froideur ? Eh bien, ce n'est pas en haussant le thermostat de 1 ou de 2 °C que vous y changerez grand-chose. Au contraire, vous consommerez d'autant plus d'énergie ! Pour éviter cette sensation désagréable, on recommande de (faire) isoler les sols – vous gagnerez ainsi 3 °C au thermostat. Saviez-vous que la température d'un sol non isolé était d’environ 13 °C, contre 21 °C pour un sol isolé ? En plus, ce dernier rend le climat de vie nettement plus agréable.

Isolation et chauffage du sol

Combiner chauffage et isolation du sol va de soi : la température du chauffage se diffuse et est conservée dans toute la pièce. Cela évite la formation de condensation en surface, améliore le confort ressenti et diminue la facture d'énergie. Quels sont les types de matériaux possibles ?

Type d'isolation du sol

Mortier isolant

Un mortier isolant est un mortier auquel on a ajouté un produit isolant, par exemple du granulat de polyuréthane, des grains de polystyrène ou d'argile expansée, du béton cellulaire… La capacité isolante est dès lors bonifiée. Ce mortier fait coup double : il isole et obture complètement les orifices. Liquide, il se glisse de lui-même autour des conduites, dans les coins et les rebords. Il convient pour un grand éventail d'applications : chape horizontale, chape pour chauffage par le sol, revêtement acoustique…

Panneaux isolants

Vous pouvez également utiliser des panneaux isolants. Ils sont assez faciles à poser, mais il faut surtout éviter les ponts thermiques dans les coins, sur les bords et autour des conduites. Il existe différents types de panneaux isolants. Sur les sols pleins, on a souvent recours au polystyrène EPS ou XPS, qui est indéformable, peut supporter un poids considérable et résiste bien à l'humidité ainsi qu’à la pression. Des panneaux en polyuréthane et PIR (amélioration du polyuréthane) ont souvent la préférence pour une chape de remplissage. Ils sont ensuite couverts d'une chape de finition et de nivellement d'environ 4 cm d'épaisseur, avec un armement.

L'avantage des panneaux isolants est qu'ils présentent souvent une valeur lambda faible, ce qui signifie qu'ils isolent mieux que beaucoup d'autres matériaux, entre autres les mortiers isolants. Il faut en outre une épaisseur moindre pour obtenir la même capacité isolante, mais dans ce domaine, le polyuréthane injecté fait encore mieux.

Projection de mousse polyuréthane

La mousse polyuréthane injectée présente une valeur lambda exceptionnelle. Elle remplit tous les orifices et empêche toute déperdition thermique par les interstices et les joints. La procédure est rapide, même sur les revêtements inégaux, parce qu'il ne faut pas utiliser de chape isolante (ou de mortier isolant) pour un remplissage préalable. Mais l'ensemble doit ensuite être raboté et poncé pour éventuellement poser les conduites d'un chauffage par le sol.

Hourdis isolants

Les hourdis avec une base isolante supplémentaire font merveille comme panneaux de fondation pour une construction neuve. Légers et parfaitement isolés, ils permettent une finition rapide à un prix avantageux. Les hourdis isolés sont également appréciés dans les chantiers de rénovation, par exemple lorsqu'il faut couler une nouvelle chape dans un immeuble existant.

Isoler un nouveau revêtement

Dans un immeuble existant, isoler le sol est assez simple : on a le choix entre les panneaux, les hourdis, le mortier et la mousse polyuréthane. C'est déjà nettement plus complexe dans le cas d'un chantier de rénovation, lorsqu'il convient d'isoler un sol existant à même la terre ou le sable argileux. Il est probable qu'il faudra d'abord le démolir, avec toutes les difficultés que cela implique : les gravats à évacuer d'une part, la présence de conduites d'électricité, d'eau et de gaz d'autre part.

L'obstacle le plus souvent rencontré concerne les fondations du sol. Si le revêtement est posé sur du sable, il est généralement possible de creuser à la profondeur nécessaire. Informez-vous au préalable de celle qui est requise pour pouvoir poser les matériaux à utiliser. Il existe également des revêtements moins épais ou avec un isolant intégré. Faites-vous conseiller par un professionnel qui connaît bien le secteur. Examinez les différentes possibilités et laquelle convient le mieux dans votre situation.

Note : dans certains cas, le type de revêtement de finition détermine l'isolant à utiliser. Par exemple, un sol en béton poli se coule souvent sur des panneaux isolants durs ou sur une isolation en polyuréthane injecté, et non sur un mortier isolant. Informez-vous auprès des personnes qui réaliseront ces travaux de finition.

Isoler par le bas un plancher existant 

Si toute la surface de votre logement est bâtie sur caves, vous pouvez éventuellement isoler le rez-de-chaussée par le bas. L'avantage, c'est que vous pouvez conserver le plancher existant, puisqu'il suffit de poser les panneaux isolants durs sur le plafond des caves. La présence de conduites sera contournée en utilisant de la mousse polyuréthane. Cette isolation aura la vertu d'empêcher la fraîcheur des caves de monter au rez-de-chaussée et d'éviter les déperditions thermiques vers le sous-sol.

Isoler les plafonds et planchers des étages

Si vous voulez améliorer encore les performances énergétiques de l'habitation, isoler les plafonds et planchers des étages est un choix intelligent. Par mesure de facilité, il est souvent plus pratique de travailler par le niveau inférieur, c'est-à-dire les plafonds. Vous pouvez poser les panneaux isolants entre les poutres ou les chevrons du plancher ou du plafond. Attention si l'une des deux pièces n'est pas chauffée : dans ce cas, n'oubliez pas de poser un pare-vapeur. En l'absence de poutres ou de chevrons, un faux plafond est une solution.

Si vous êtes contraint d'isoler le plancher par le haut, fixez d'abord des chevrons que vous couvrez d'un pare-vapeur, collez-en les bords pour éviter le passage de l'air et posez des panneaux isolants entre les chevrons.

Primes à l'isolation du sol

Dans le cas de petits travaux de transformation dans les habitations existantes, la réglementation PEB n'oblige pas les maîtres d'ouvrage à isoler le sol, mais ceux-ci peuvent néanmoins demander des subsides et bénéficier d'un taux de TVA réduit. Consultez sans faute les conditions pour bénéficier des primes pour l'isolation des sols.

En partenariat avec bati-info.be

DEMANDEZ DE LA DOCUMENTATION GRATUITE

Newsletter GRATUITE