Quel type de cuisinière me faut-il ?

Gazinière, plaque vitrocéramique, à induction… On l'avoue, le choix n'est pas toujours évident. Une multitude de critères entrent en ligne de compte : le budget bien sûr, les habitudes au fourneau, les préférences esthétiques et la taille de la famille. Sans oublier les aspects techniques et pratiques. Suivez le guide !

Nombreuses options

Chaque type de cuisinière a ses avantages (et donc, ses inconvénients). En voici déjà les points forts : rapidité et économie pour la plaque à induction ; prix avantageux pour la plaque vitrocéramique ; très grande précision de réglage de la chaleur pour la cuisinière au gaz. Et les taques électriques ? Il en existe encore, mais on recommande l'une des trois autres options, dont le rendement sera bien meilleur.

Plaque ou table de cuisson ?

Connaissez-vous la différence entre une plaque de cuisson et une table de cuisson ? La première est indissociable du four. Les boutons ou molettes de commande sont d'ailleurs placés sur la face avant du four. Une table de cuisson, par contre, est indépendante et peut se poser sur un meuble séparé. Elle dispose de son propre câble électrique et de ses éléments de commande.

Induction : efficace, rapide et économe

Les tables ou plaques de cuisson à induction permettent de régler et de moduler très précisément et rapidement la température. Pratique lorsqu'on s'échine à faire une béarnaise maison. La technique de l'induction est très performante, et donc peu gourmande en énergie. La plaque chauffe en quelques secondes et refroidit (presque) tout aussi vite. Inconvénient : les poêles et casseroles doivent avoir un fond magnétique, adapté pour l'induction. Le fonctionnement ? La table à induction a une connexion électrique. Les bobines à induction sous la plaque créent un champ magnétique qui ne chauffe que le fond de la casserole. Et si cette dernière déborde, plus besoin de gratter. Il suffit de frotter, puisque tout est parfaitement plat et lisse.

Vitrocéramique : rapide et facile à entretenir

Les plaques et tables de cuisson en vitrocéramique atteignent la bonne température assez rapidement. Le corps chauffant devient rouge vif sous la vitre. C'est la grande différence avec l'induction : la surface de la zone active devient (très) chaude. Et le demeure assez longtemps après emploi. Hormis cela, une plaque de cuisson vitrocéramique est moins chère à l'achat qu'à induction et ne réclame pas de poêles ni de casseroles à fond spécial. Elles sont faciles à nettoyer, occupent moins d'espace pour l'encastrement, ce qui est un avantage significatif dans un projet de rénovation, et la température peut être réglée avec précision.

Gaz : le choix des pros

Mais les gourmets les plus exigeants préfèrent toujours la flamme vive. Sur une gazinière, les poêles et casseroles chauffent vite et la température se règle avec la plus grande précision. La flamme s'allume à l'aide d'un briquet, d'un allume-gaz ou d'une allumette, ou plus facile encore, en faisant pivoter un bouton allumeur. Évidemment, une gazinière réclame un raccordement au gaz (généralement de ville). Informez-vous auprès de la municipalité pour savoir si votre rue est desservie. Et pour les inquiets par nature : qu'ils se rassurent, la cuisson au gaz est désormais très sûre. Car ces appareils sont nettement plus perfectionnés qu'autrefois.

Astucieuse combinaison

Vous aimeriez à la fois cuire au gaz et à l'électricité ? Dans ce cas, optez pour deux tables de cuisson distinctes, à combiner entre elles. Elles n'occupent pas beaucoup d'espace et sont pratiques à l'emploi. Posez-les l'une à côté de l'autre sur le plan de travail, ou l'une face à l'autre sur l'îlot de cuisson. Grâce aux languettes de raccord, elles formeront un ensemble harmonieux.

La souplesse de l'induction

Saviez-vous qu'il existe aussi des plaques de cuisson à induction sur lesquelles on peut disposer librement les poêles et casseroles, sans devoir tenir compte des zones délimitées ? La table de cuisson flexInduction identifie par exemple automatiquement le nombre de poêles et de casseroles, leur taille et leur position, et n'active que la ou les zones de cuisson nécessaires.

Raccordement

Au-delà des préférences individuelles, il est bon de tenir compte de certains aspects pratiques et techniques. Avez-vous beaucoup d'espace disponible ? Quelle source d'énergie comptez-vous utiliser ? Votre cuisine est-elle largement munie en prises électriques ? Renseignez-vous sur les raccordements possibles. Pour une plaque de cuisson céramique ou à induction, vous avez besoin d'une prise de contact ordinaire ou à 5 broches. Pour le gaz, une conduite d'arrivée de gaz, évidemment.

Besoin de conseils répondant à votre situation et vos besoins ? Consultez un expert.

En partenariat avec Siemens électroménagers

Plus de news de Siemens électroménagers

La cuisine du futur est arrivée !

Le futur, c'est maintenant. Et certainement en cuisine.

Quel type de four me convient-il le mieux ?

Pâtissier, maître queux, cuisinier amateur ou par nécessité… Quels que soient vos talents culinai

Quel raccordement dois-je prévoir pour une cuisine neuve ?

Vous désirez faire installer ou remplacer une cuisine ?

Comment connaître l'efficience énergétique des appareils électriques ?

Lorsqu'on achète un appareil électrique, on fait généralement attention au prix.

Newsletter GRATUITE