Le plafonnage

plafonnage

Savoir plafonner n’est pas donné à tout le monde, c’est un travail difficile et méticuleux. Cependant certaines techniques peuvent permettre de faire soi-même ces travaux, grâce notamment aux nouveaux éléments préfabriqués. 

On utilisera les plaques de plâtre adéquates, suivant le travail à exécuter .Ce matériau connait un succès de plus en plus croissant. Surtout en rénovation, car le panneau de plâtre permet de réaliser des surfaces bien planes, afin de cacher les irrégularités  des ancien murs.   De plus, le temps de séchage est réduit, ce qui permet de peindre plus rapidement.

Des plaques de plâtre hydrofugé (avec un additif à base de silicone) ou à base de ciment pour les pièces humides. Des panneaux acoustiques, pour solutionner les nuisances sonores (mur mitoyen), ignifuges pour les endroits à risques ou encore munis d’un isolant thermique.

Des panneaux de plâtre à enveloppe de carton ou des panneaux de fibres, qui sont plus écologiques et plus solides. Des plaques de plâtre de dimensions plus étroites et plus minces pour les faux plafonds, donc moins lourdes, afin de faciliter leur placement.

Il y a lieu de prévoir à tous les coins des murs, le placement d’une cornière, qui sera comme encollée par le plafonnage. Des armatures de renforcement seront noyées dans la masse du plafonnage aux endroits des raccords entre des surfaces de natures différentes, où chaque problème d’adhérence peut intervenir. La présence d’une barrière d’étanchéité contre l’humidité ascendante est primordiale.

Les travaux de plafonnage ne pourront être réalisés qu’après le passage du plombier, de l’électricien et du chauffagiste. Ils ne pourront être réalisés que si la température se situe entre 5° et 30°. Il faut également  ventiler au maximum les travaux de plafonnage pendant et après, afin de les sécher au plus vite.

Pour une construction en bois, ou pour une cloison indépendante, il s’agira plutôt d’un enduisage, car les murs sont déjà constitués de plaques de plâtres ou de blocs de plâtre.

A côté des revêtements traditionnels des murs, il existe aussi d’autres matériaux qui gagnent à être connus.

Le verre connaît de multiple application à l’intérieur de nos habitations. Il est souvent  préféré dans le cas d’un cloisonnement, sans pour autant entraver l’introduction des faisceaux de la  lumière. Il peut également servir pour créer de la profondeur  dans la pièce ou placé comme un mur peint ou comme un mur lumineux, avec l’éclairage situé à l’arrière.

En partenariat avec bati-info.be

DEMANDEZ DE LA DOCUMENTATION GRATUITE

Newsletter GRATUITE