L’auditeur thermographique

Auditeur thermographique

Complémentaire à l’audit énergétique, la thermographie consiste en l’examen de l’enveloppe de l’habitation à l’aide d’une caméra infrarouge, qui va mettre en évidence les variations de température et donc de repérer les déperditions de chaleur. 

Cette technique doit être réalisée sous certaines conditions climatiques (période froide et la nuit) pour avoir un meilleur contraste et obtenir ainsi des résultats cohérents qui vont permettre à identifier la présence éventuelle de défauts dans l’isolation, les pertes d’énergie,  les ponts thermiques, les mauvaises liaisons thermiques, les zones humides et fuites d’air.  Il revient à environ à 400€ TVAC pour un habitat normal. 

La thermographie

Longtemps confinée aux laboratoires de recherche et aux applications militaires, l’exploitation de l’imagerie infrarouge se développe de plus en plus dans les applications industrielles, dans les procédures de contrôle et de maintenance préventive, dans l’analyse énergétique des bâtiments.

Vous reconnaissez ces images dites «images infrarouges». On y détecte facilement des couleurs qui évoquent naturellement des zones plus chaudes ou plus froides sur une façade ou sur un plafond. Il s’agit en fait d’images reconstituées en «fausses couleurs» à partir de l’enregistrement du rayonnement infrarouge émis par les parois.

Ce rayonnement infrarouge se comporte de manière bien différente de la lumière visible qui nous permet de voir et réaliser nos photos classiques. La mise en œuvre d’un matériel très spécialisé et l’interprétation judicieuse des observations sont l’essence d’une technique qui se révèle très efficace dans bien des domaines: la thermographie.

En quoi consiste une analyse thermographique ?

La thermographie consiste à observer et photographier une surface au moyen d’une caméra sensible au rayonnement infrarouge.

Tous les objets émettent un rayonnement infrarouge dont la puissance est liée à la température de surface de cet objet. La caméra enregistre ce flux sur un capteur, comme le fait un appareil photo numérique, calcule la température de la paroi et génère une image en couleurs artificielles qui permet d’observer en direct la carte de température de l’objet.

Cette image brute, analysée et interprétée par un spécialiste en tenant compte des conditions de la mesure, de la nature et de la forme des surfaces observées, va permettre de mettre en évidence des phénomènes sous-jacents comme défauts d’isolation, échauffement excessif d’un composant, trace d’une conduite de chauffage, etc...

Il s’agit d’un outil de mesure sans contact et à fortiori non-destructif, qui trouve une place de choix dans la panoplie des outils de mesure.

Nous sommes tous confrontés au problème du coût de l’énergie et l’amélioration de l’isolation thermique des bâtiments est une préoccupation de tous, particuliers, entreprises et services publics.

La thermographie permet de détecter rapidement les anomalies thermiques en observant l’intérieur ou l’extérieur du bâtiment.

Lorsque les écarts de température sont bien marqués (15 à 20° entre les températures extérieure et intérieure), les pertes de chaleur au travers des parois vont se marquer par des écarts de température sur les surfaces.

De l’extérieur, on va remarquer la chaleur qui passe aux endroits mal isolés, la chaleur qui se perd dans les murs aux endroits des radiateurs, les pertes de chaleurs par des joints défectueux et par les ponts thermiques.

A l’intérieur, on va remarquer les zones froides sur les murs et plafonds, les infiltrations d’air froid, la structure des parois, etc… 

La mesure de température et du taux d’humidité relative permet de calculer le point de rosée et de rechercher les endroits où la température de surface est suffisamment faible pour provoquer la condensation de la vapeur d’eau.

La thermographie ne permet pas de mesurer les flux thermiques ni de faire un audit énergétique quantitatif du bâtiment, mais c’est une aide précieuse et rapide pour détecter les anomalies et envisager la priorité des aménagements.

L’observation thermographique des canalisations de fluides chauds permet de repérer rapidement des défauts d’isolation, des fuites, des anomalies d’écoulement, des obstructions dans des échangeurs, etc…

On pourra dans de nombreux cas, repérer la position des conduites encastrées dans les sols et murs, ce qui est particulièrement indispensable en cas de travaux de rénovation.

L’intérêt de la thermographie dans le bâtiment :

Voir ce que l’oeil ne peut voir !

  • Vérifier l’existence, la pose et l’efficacité de l’isolation
  • Observer la structure interne d’une paroi
  • Détecter les ponts thermiques
  • Détecter les zones froides avec risque de condensation
  • Détecter des infiltrations d’air
  • Détecter des infiltrations d’eau
  • Retrouver les canalisations de fluide chaud
  • Aider à optimiser le confort thermique
En partenariat avec bati-info.be

DEMANDEZ DE LA DOCUMENTATION GRATUITE

Newsletter GRATUITE